Discours de Clôture de Madame le MIP
  • Monsieur le Président de la Conférence des Chefs des Établissements Supérieurs et Universitaires du Grand Katanga et Recteur de l’Université de Lubumbashi ;
  • Monsieur le Directeur Général de l’Institut Supérieur des Techniques Médicales de Lubumbashi ;
  • Messieurs les Directeurs Généraux des Établissements de l’Enseignement Supérieur ;
  • Messieurs les Membres des Comités de Gestions des Instituts Supérieurs et Universitaires ;
  • Mesdames et Messieurs les représentants des Agences et Organismes Internationaux ;
  • Mesdames et Messieurs les représentants de la famille du Dr MIAKA ;
  • Distingués invités, en vos titres et qualités respectifs ;
  • Mesdames et Messieurs les membres du personnel Académique, scientifique, Administratif, Technique et ouvrier de l’Institut Supérieur des Techniques Médicales de Lubumbashi ;
  • Chers Étudiantes et Étudiants ;
  • Mesdames et Messieurs.

J’ai l’insigne honneur et le grand plaisir de me retrouver encore une fois parmi vous, pour représenter Madame le Ministre Provincial en charge de la santé, Affaires Sociales et Actions humanitaires, son Excellence Mireille KUNDA LUPANDULA, à cette cérémonie de clôture des Journées Scientifiques organisées à l’Institut Supérieur des Techniques Médicales de Lubumbashi sous le thème «l’Intégration des Activités des Programmes verticaux au Niveau des Services de Santé de Base dans la Système Sanitaire Congolais».
De prime abord, le Ministre tenait à remercier personnellement le Directeur Général et le Comité de Gestion de l’ISTM-Lubumbashi pour l’avoir invitée à ces journées. En son nom, je voudrai saisir cette opportunité pour reconnaitre le grand travail et la place de personnels de santé, que vous formez, dans l’effort des soins et services de santé de qualité dans notre pays et à travers la planète. Le Ministre de la Santé doit son prestige et son statut actuels aux activités des professionnels de santé qui travaillent, il faut l’avouer, dans des conditions souvent difficiles.
De la naissance à la mort, ils sont là entrain de lutter pour la vie des autres, en exposant parfois la leur. Les convictions, le sens de responsabilités et l’amour du travail bien fait, et bien d’autres valeurs que vos formateurs avez imprimé en eux et en elles, ont toujours préparé la voie pour faire de notre Ministère de la santé une institution solide et crédible. Que l’Humanité vous en soit éternellement reconnaissante !
La Bible ne dit-elle pas : « L’homme s’en va, mais les œuvres qui l’accompagnent continueront à parler de lui »
C’est dans sens que nous saluons à juste titre la marque spéciale qu’ont connu ces journées scientifiques, la commémoration d’un Grand homme de terrain et de recherche opérationnelle, le chef de travaux Dr MIAKA-MAI-BILENGE Constantin, respectivement médecin traitant, médecin sous régional, Médecin Inspecteur Provincial, Médecin Directeur du Programme Elargi de Vaccination « PEV en sigle», Conseiller au Cabinet du Ministre de la santé, Médecin Directeur du Programme National de Lutte contre la Trypanosomiase, Secrétaire Général à la Santé. Ce parcours éloquent que nous venons de décrire montre à suffisance que le Dr MIAKA a été bel et bien un homme de terrain, un Baobab de la santé publique ayant gravi tous les échelons au niveau du Ministère de la Santé. Ce long parcours a été le fruit d’un esprit d’abnégation, d’une ouverture d’esprit, d’humilité… Du coté du Ministère de la Santé, le Dr MIAKA continuera à vivre à travers tous ces hommes et toutes ces femmes qu’il a eu à former et à encadrer.
Mesdames et Messieurs,
Je voudrai saisir cette occasion pour féliciter le monde scientifique pour le grand souci de vouloir contribuer à l’amélioration de la qualité de service rendu à la population congolaise. A la fin du mois de Mai, l’École de Santé Publique de Lubumbashi organisait ces Journées Scientifiques autour d’une réflexion intéressante « La Couverture sanitaire Universelle et les Objectifs de Développement Durable : Quelles stratégies pour la République Démocratique du Congo ? » ; Dernièrement, la Faculté des Sciences Pharmaceutiques venait d’organisée les Journées Internationales de recherche en sciences de la santé sous le thème « Quelle recherche en Sciences de la Santé pour les générations actuelles et futures ? ». Ces thèmes invitaient le monde scientifique à réfléchir sur les types de recherche à entreprendre dans le domaine de la santé. Le souci d’apporter la solution aux problèmes de la société locale devrait guider la recherche en science de la santé pour les générations actuelles et futures dans notre pays.
Aujourd’hui, c’est le tour de l’ISTM-L’shi qui a bien voulu choisir un thème beaucoup plus pratique encore. Certes, les choses bougent sur terrain. Mais, vous constaterez avec moi, Mesdames et Messieurs, que le chemin est encore long. Beaucoup d’initiatives arrêtées au niveau du ministère peinent à se mettre en place de manière durable pour produire les effets attendus. Qu’en est-il de l’intégration des activités des programmes verticaux au niveau des services de santé de base dans le système sanitaire congolais ?
Mesdames et messieurs ;
Les résultats de recherche présentés au cours de ces assises l’ont clairement démontré. Il ressort que la stratégie nationale visant l’intégration des activités des programmes spécialisés dans le paquet minimum d’activités et même dans le paquet complémentaire d’activités peine à se mettre en place et à produire des effets attendus. Ces résultats constituent, pour moi, un feed-back que les chercheurs font au Ministère de la Santé et aux différents partenaires d’appui technique et financier.
Nous nous approprions ces résultats et capitaliserons les différentes suggestions formulées. Je demanderai à la Direction de l’ISTM et à l’équipe d’organisation de bien vouloir partager avec le cabinet du Ministre Provincial de la Santé le rapport de ces travaux.
Avant de terminer ce mot, Permettez-moi, Mesdames et Messieurs, de rendre un hommage respectueux au Président de la République, le Chef de l’État, Son Excellence Monsieur Felix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, pour avoir placé la Santé et le Bien-être de la population parmi les grandes priorités de son quinquennat.
Aussi, mes hommages se tournent vers Son Excellence Honorable Jacques KYABULA KATWE, Gouverneur de la Province du haut-Katanga qui manifeste un intérêt particulier à la Santé et au Bien-être de la population Haut-Katangaise, respectivement au travers les différentes visites effectuées dans les Hôpitaux de la ville de Lubumbashi le lendemain de son entrée en fonction et dans son discours programme prononcé hier à l’Assemblée provinciale. Ceci prouve à suffisance son souci majeur de matérialiser la vision du Chef de L’État dans le sens de l’amélioration des conditions socio-économiques et sanitaires de la population du Haut-Katanga.
A vous tous, je dis sincèrement merci pour votre brillante participation et je vous souhaite plein succès dans vos recherches. J’ai beaucoup apprécié la qualité des présentations et le haut niveau de débats.
Restons Unis pour qu’ensemble, monde scientifique, Politique, Administratif et Technique, construisons, pour les générations actuelles et futures un monde plus beau qu’avant.
C’est sur cette note d’espoir que « tout le monde suivra le bon exemple du Dr MIAKA-MIA-BILENGE », qu’au nom de Madame le Ministre de la Santé, Affaires Sociales et Actions Humanitaires, je déclare close les « Journées Scientifiques 2019 organisées à l’ISTM-Lubumbashi » dans la Province du Haut-Katanga.

Que vive la RDC et Son Président !

Que vive la Province du Haut-Katanga et Son Gouverneur !

Que vive la mémoire de Dr MIAKA-MIA-BILENGE !

Que vive l’ISTM-L’shi !

Je vous remercie.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *